Bridgr Insights

L’IIoT, de gros défis mais beaucoup d’avantages

L’Internet des Objets Industriels (IIoT) est en train de devenir l’une des technologies les plus populaires de la sphère informatique. Alors que son concept devient de plus en plus clair et qu’il promet d’aider à conduire la prochaine révolution industrielle, nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements de cette transformation.

La majorité des entreprises industrielles a avancé sur le déploiement de projets IIoT, mais encore peu d’entre elles en sont à des stades avancés. Il est donc intéressant de répondre aux questions suivantes : pourquoi le développement des technologies IIoT est-il si lent, et comment les entreprises peuvent-elles maximiser le déploiement et l’utilisation de ces solutions ?

L’IIoT, qu’est ce que c’est ?

L’IoT ou l’Internet des Objets se réfère communément à un réseau de dispositifs et de capteurs capables de collecter et de s’échanger entre eux des données. Les capteurs étant les éléments du système qui permettent la collecte de ces données.

L’IoT Industriel (IIoT), un sous-ensemble de l’IoT plus large, se concentre sur les exigences des applications industrielles, telles que le manufacturier, le pétrole, le gaz, les services publics…

Bien que l’IoT et l’IIoT partagent des technologies communes (capteurs, plateformes cloud, connectivité et analyse), le degré d’exigence et les attentes face à ces deux concepts diffèrent grandement.

De plus en plus d’entreprises commencent à récolter et à stocker des données provenant de ces capteurs. L’étape suivante consiste alors à analyser ces données, et grâce à elles, à rechercher des modèles pour améliorer les opérations commerciales, par exemple, en effectuant davantage de maintenance préventive ou en concevant des itinéraires de livraison plus efficaces.

Cette nouvelle orientation stratégique, basée sur la récolte et l’analyse des données issues de l’IIoT, donne aux organisations une visibilité sur des zones de leurs opérations qu’elles n’avaient jamais eue auparavant.

L’IIoT permet de collecter toutes les données pertinentes à partir du cœur même des machines, pour ensuite les analyser et ainsi détecter toutes les failles ou améliorations possibles du système. L’IIoT permet notamment aux manufacturiers de :

  • Mesurer et diminuer le gaspillage énergétique, réduisant ainsi leur coût d’exploitation et rendant leur production plus écologique.
  • Réinjecter des informations provenant d’autres systèmes et appareils directement dans la ligne de production, leur permettant ainsi d’anticiper et d’apporter des améliorations en quelques jours voire quelques heures.
  • Automatiser partiellement ou complètement les processus de réapprovisionnement des stocks, grâce aux alertes lancées par les capteurs qui déclenchent des commandes lorsque les stocks sont bas.
  • Identifier automatiquement les défaillances ou potentielles pannes avant même qu’elles ne surviennent, protégeant ainsi les employés et minimisant les interruptions de la chaîne de production.

La plus grande valeur ajoutée de l’IIoT provient de sa capacité à optimiser les opérations. Mais il a également le pouvoir de remodeler radicalement chaque aspect du développement et de la livraison des produits, de leur conception à leur vente.

Pour aller plus loin, lisez notre article: les appareils mobiles en usines: un avantage concurrentiel important.

Pourquoi la mise en place des solutions d’IIoT est aussi lente ?

Selon le rapport Internet of Things Business Index 2017 de l’Economist Intelligence Unit (EIU) la mise en place des solutions d’IIoT ne se déroule pas aussi rapidement que prévu bien que les résultats en termes de ROI, pour les entreprises les ayant mis en place, soient pourtant très prometteurs.

La prise de conscience de la puissance de l’IIoT n’a donc pas été suffisante pour faire avancer la mise en place des projets. En effet, les dirigeants qui gèrent les déploiements de ces solutions ont encore de nombreux défis à relever avant de réussir à les implémenter à grande échelle.

Les obstacles auxquels sont confrontés les entreprises sont multiples. Dans une étude réalisée en début d’année par l’organisation Internet of Things World, les dirigeants sondés ont déclaré que les principaux défis auxquels ils doivent faire face dans la mise en œuvre des projets IIoT concernent :

  • Le traitement des appareils et logiciels technologiquements dépassées mais encore en utilisation (53%). En effet, le coût qu’engendre leur remplacement peut être dissuasif, alors que les systèmes en place fonctionnent encore.
  • La nécessité de bénéficier de solutions spécialisées et personnalisées (46%). Pour être efficace, chaque solution devra être capable de s’adapter à l’usine ou au service. Il y a autant d’application possible de l’IIoT qu’il y a de structures et d’usines.
  • La sécurité et la capacité de l’entreprise à protéger les données (37%). L’implication et la formation continue des service d’IT est essentielle pour préserver la sécurité des systèmes et des données.
  • La gestion de projet : définir quels seront les services qui seront en charge de l’intégration de l’IIoT (38%). Déterminer qui sera en charge de l’implémentation de l’IIoT dès le début est une étape compliquée pour les organisations mais pourtant cruciale pour la bonne réussite du projet.

Même si l’écosystème IoT peut être vaste et difficile à apprivoiser, il est indispensable d’amorcer de tels projets pour gagner en compétitivité et ne pas s’exclure de la transformation numérique. Les entreprises qui commencent à mettre en place aujourd’hui des solutions d’IIoT se préparent pour les succès de demain.

Comment réussir le déploiement des technologies liées à l’IIoT :

Une fois la bonne infrastructure mise en place, et c’est là que réside tout le défi, les applications possibles de l’IIoT sont presque infinies.

Pour réussir le déploiement de l’IIoT, voici quelques points qu’une organisation ne devrait pas négliger.

  • La gestion des logiciels et des appareils :  Qui dit IIoT dit pilotage et centaines voire, milliers d’objets connectés. Pour réussir, il faut savoir anticiper la gestion de ces objets : remplacement, renouvellement, mise à jour, …
  • La complexité de l’intégration : Les solutions sont souvent trop axées sur la pure technologie au détriment des usages. L’IIoT conduit à une transformation qui a des impacts sur les processus internes et externes, il faut bien anticiper tous les usages avant la mise en place des solutions afin que celles-ci répondent au mieux aux besoins.
  • La sécurité : Pour développer des solutions sûres, les manufacturiers devront non seulement assurer la sécurité de leur équipement mais aussi celle de leurs transmissions, données, cloud, infrastructures et applications.
  • L’organisation stratégique : Il est important de définir la stratégie et les priorités de l’entreprise vis-à-vis de l’IIoT. Sa mise en place devra donc s’inscrire dans une feuille de route digitale, et s’articuler efficacement avec les priorités fixées.

Pour commencer à exploiter pleinement le potentiel de l’IIoT, les manufacturiers auront donc besoin de stratégies solides, d’expertise approfondie du domaine, ainsi que de technologies de pointe et adaptées. Avoir une stratégie globale à l’échelle de l’entreprise est également indispensable, car, dans le cadre du développement de l’IIoT, de nombreux départements de l’entreprise seront concernés.

Clementine Roy

Subscribe now and get our latest insights weekly.


Get BRIDGR Insights first

Subscribe now and get our latest insights weekly.