Bridgr Insights

Ce que réserve 2019 pour le monde industriel

2019 sera l’année de l’audace pour les industriels. En effet, 2018 a été une année marquée par une grande incertitude économique et les tendances suggèrent que 2019 ne sera pas différent. Guerres sur les tarifs douaniers, politique commerciale, Brexit, protection des données… les industriels doivent naviguer dans des eaux troubles à travers un environnement turbulent et hautement politisé. Il ne s’agira donc plus de prendre les opportunités comme elles viennent mais d’effectuer des transformations numériques profondes des opérations industrielles. Selon une enquête récente menée auprès de 151 industriels nord-américains par Decision Analyst (IQMS), les technologies qui apportent plus de clarté et de mobilité sont en tête de listes pour accélérer la transformation stratégique de ces derniers. Surtout que nous avons aujourd’hui la preuve que les industriels qui utilisent déjà ces technologies pour répondre à des défis stratégiques croissent au moins 10% plus vite que leurs pairs.

1- L’ère des machines intelligentes est arrivée

2019 sera une année charnière pour permettre aux industriels d’atteindre une production plus intelligente.

Bien que les machines intelligentes qui collectent et rapportent des données soient sur le marché depuis plus d’une décennie (avant même l’apparition du mot industrie 4.0), elles sont loin d’être omniprésentes dans les environnements industriels et de nombreux manufacturiers n’utilisent toujours que peu ou pas d’outils intelligents. La tendance à adopter des outils et machines connectées se poursuivra donc en 2019 et selon nous, pendant encore de nombreuses années.

De plus, beaucoup de fabricants de machines intelligentes se concentrent de plus en plus sur une approche de développement de produits centrés sur les logiciels. Il en résulte des machines industrielles plus abordables, capables de fonctionner sans surveillance pendant deux ou plusieurs quarts de production. Cela permettra aux manufacturiers de petite et moyenne taille d’atteindre plus facilement un état d’usine intelligente (ou semi-intelligente).

Pour finir, avec une pénurie chronique de main-d’œuvre et des opportunités de croissance florissantes, les machines intelligentes deviendront en 2019 le moyen sur de résoudre le paradoxe de la productivité. Les dépenses dans ce secteur devraient passer de $92B en 2016 à $225B en 2021, pour atteindre un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 19,7%.

2. De plus en plus de temps réel

L’adoption de la surveillance en temps réel s’accélère au-delà des contrôleurs de logique programmable (PLC) vers des capteurs WiFi et Internet des objets (IoT). La surveillance en temps réel crée un flux de données riche en contexte qui fournit des informations sur la qualité des produits, les performances des machines, leur rendement et permet de résoudre les problèmes les plus difficiles de nombreux industriels.

Cette information n’est certainement pas nouvelle pour vous, cher lecteur, en revanche, l’adoption de ces technologies a est encore longue en raison du manque de preuve de fonctionnement et de rendement ainsi que de peur d’aller de l’avant.

Aujourd’hui, nous avons de plus en plus de preuve de succès, ce qui selon nous sera un facteur accélérant de l’adoption de ce type de technologie. En effet, Selon la dernière enquête IQMS, 81% des manufacturiers déclarent que la surveillance en temps réel améliore leurs activités. L’enquête a également révélé que les industriels qui ont adopté précocement les étiquettes d’identification par radiofréquence (RFID) ou encore les capteurs de l’Internet des objets (IoT), capturant les flux de données avec un niveau de précision supérieur aux méthodes manuelles, parviennent à enregistrer une croissance de 10% ou plus par an.

3. Toujours plus de données… mais aussi de sources à sécuriser

Comme nous l’avons vu aux points précédents, la tendance des machines intelligentes est en passe de devenir la nouvelle norme dans les ateliers de fabrication et les ateliers de production à l’échelle mondiale. Ces machines disposent toutes de capacités de reporting étendues, notamment d’une analyse statistique avancée des performances, de la qualité et des rendements. Les industriels verront donc la quantité de données qu’ils enregistrent croitre de manière exponentielle. C’est pour cette raison, que selon nous, 2019, sera une grande année pour l’analyse de données avancées, l’analyse décisionnelle, l’analyse prédictive et l’apprentissage machine pour permettre aux industriels de fonctionner à partir d’un modèle de données intégré qui exploite les systèmes existants tout en fournissant des outils d’analyse plus rigoureux. En parallèle, il y aura davantage d’applications d’analyse décisionnelle spécifiquement conçues pour les manufacturiers.

Cette démarche impliquera obligatoirement une hausse des dépenses consacrées à la cyber-sécurité dans le monde industriel. Surtout qu’on peut s’attendre à quelques mauvaises surprises en 2019. En effet, La plupart des constructeurs s’appuient sur des systèmes de sécurité d’entreprise hérités qui ne s’adaptent pas au nombre et à la complexité des surfaces de menace que nous voyons aujourd’hui, laissant beaucoup de vulnérabilité. Chaque point de terminaison et d’identité constitue un nouveau périmètre de sécurité. Les manufacturiers devront donc adopter des approches rigoureuses de tolérance zéro pour sécuriser leurs réseaux et leur production.  En raison de tous ces facteurs, et selon l’IQMS, le marché de la cyber sécurité devrait passer de $81B en 2016 à $117B en 2021, pour atteindre un taux de croissance annuel composé de 7,7%.

4. Des intégrations logicielles plus performantes

L’omniprésence des déploiements d’ERP mobiles et d’applications de gestion de la qualité sur les sites industriels s’accélérera en 2019, renforcée par les progrès en matière d’intégration, de convivialité et de croissance du réseau cellulaire à haute vitesse (on attend de voir ce que la 5G apportera). Beaucoup de manufacturiers considèrent l’accès à des ERP mobiles comme une technologie permettant d’obtenir une plus grande précision des données, d’améliorer l’efficacité opérationnelle et de réduire les délais de production.

Au cours d’une série de conversations, les entreprises de l’automobile, des équipements industriels et ceux de la plasturgie ont constaté que les applications des ERP mobiles leur permettaient également de mieux gérer les cycles de vie des produits. Non seulement cette visibilité offre une plus grande efficacité opérationnelle, mais elle réduit également les délais de production et active des alertes permettant de gagner des jours et des semaines de temps perdu.

5. Une chaine d’approvisionnement de plus en plus numérique

Sur la même lancée que 2018, les chaines logistiques et d’approvisionnement vont continuer à évoluer de manière drastique en réponses à un marché qui a été mortel pour ce secteur au cours des dernières années (Sears, un des emblèmes américains vient de voir un de ces derniers recours financier se solder en échec).

De nombreuses chaînes d’approvisionnement du secteur industriel vont évoluer vers des réseaux intelligents avec suivi en temps réel, intégration de systèmes existants, métriques de qualité et de précision de livraison jamais atteintes auparavant. L’application d’analyse de données, de BI, de gestion de la qualité et de suivi des problèmes de chaîne logistique crée un ensemble de réseaux de partage de connaissances à très forte valeur ajoutée. En 2019, nous allons voir de plus en plus d’industriels intégrer des plateformes unifiées pour la gestion de leurs chaines d’approvisionement allant jusqu’à l’intégration de leurs fournisseurs et permettant une vitesse et une évolutivité accrue.

6. Plus d’innovations

En 2019, nous allons voir une accélération du développement et du lancement de produits intelligents et connectés pour échapper à la guerre des prix et ouvrir de nouveaux modèles de tarification basés sur les produits et les services. L’ère des produits intelligents et connectés est arrivée. Les manufacturiers prévoient que 47% de l’ensemble de leurs produits seront intelligents, connectés et capables de générer un chiffre d’affaires « produit sous forme de service » d’ici 2020. Capgemini estime que la taille du marché mondial des produits connectés se situera entre 519 et 685 milliards de dollars à l’horizon 2020.

On ne peut pas parler d’innovation sans parler d’Intelligence Artificielle, dont nous allons voir de plus en plus d’application dans le domaine industriel. De plus, les technologies de blockchain seront à suivre de près, car beaucoup prédisent de meilleures applications dans le domaine industriel qui restera, selon nous embryonnaire mais pourrait ouvrir des portes d’évolutions pour 2020.

Pour conclure, 2019 s’annonce comme une excellente année pour le secteur manufacturier. Au fur et à mesure que de nouvelles technologies, systèmes et processus seront introduits dans les entreprises au cours des prochaines années, nous assisterons à des changements considérables dans la façon dont les produits sont conçus et fabriqués, tandis que les industriels eux verront leur efficacité augmenter et avec elle, leur revenus et la satisfaction de leur clients.

Chez BRIDGR nous plus que prêts à continuer cette aventure et à accompagner les industriels dans leur transformation !

Amira Boutouchent

2 comments

Télécharger notre étude : "Industrie 4.0 - Entrez dans la modernité industrielle"

Obtenez les articles dans votre adresse e-mail

Inscrivez-vous à notre newsletter bi-mensuelle