Bridgr Insights

Les 6 tendances qui ont marqué le monde industriel en 2018

La première chose que nous pouvons dire c’est qu’en 2018 on a beaucoup entendu parler d’Industrie 4.0… Le terme buzz word a pris tout son sens tant ce mot a bourdonné dans nos oreilles, parfois à tort et à travers. Promis, on essaiera de ne pas trop l’utiliser dans cet article… Alors… prêts à entrer dans la machine à remonter le temps ?

1- L’impression 3D

2018 a définitivement été une belle année pour l’impression additive. En cette fin d’année, le marché de l’impression additive représente 9,3 milliards de dollars. Les travaux de recherches concernant les matériaux imprimables se multiplient offrant encore plus de possibilités d’application.

L’impression additive rencontre un grand nombres d’applications. Elle est notamment utilisée dans des domaines aussi variés que le médical, l’automobile, la construction ou encore la lutte pour la protection de l’environnement (elle a été utilisée pour restaurer des récifs coralliens) ou la musique (l’orchestre d’Ottawa a fait un concert uniquement avec des instruments imprimés en 3D).

En ce qui concerne l’industrie, c’est avant tout dans l’automobile que l’impression 3D est présente. D’après le cabinet d’études américain SmarTech Publishing ce marché devrait atteindre $12,4 milliards en 2028.

De plus en plus d’acteurs adoptent les technologies 3D pour concevoir des pièces, des prototypes fonctionnels ou encore des outils. Et BMW en est une belle preuve : le constructeur vient d’annoncer qu’il avait produit un million de pièces imprimées en 3D sur les dix dernières années. Audi et BMW ont ouvert leurs propres centres de fabrication additive, leur permettant d’accélérer leurs prototypages et donc leur fabrication mais aussi de proposer à leurs clients des options de personnalisation. Une tendance qui devrait probablement grossir d’ici quelques années étant donné l’importance qu’y accordent les consommateurs…

Une preuve de l’intérêt croissant pour cette technologie dans tous les domaines est que la fédération allemande d’ingénierie VDMA est actuellement un train d’élaborer sa feuille de route pour la fabrication additive… Nous n’avons donc pas fini d’en entendre parler !

2- L’intelligence artificielle

Encore une année où l’intelligence artificielle aura fait parler d’elle… C’est incontestablement la technologie qui a fait couler le plus d’encre et qui a eu le plus d’événements dédiés en 2018.

Chaque jour, des événements liés à l’intelligence artificielle ont eu lieu un peu partout dans le monde et tous les gouvernements se sont livré bataille dans cette course au progrès, se plaçant comme futurs utilisateurs de l’IA et multipliant les investissements. Cette course est aujourd’hui menée par la Chine, et même si le Canada garde toujours son image de pépinière mondiale de l’intelligence artificielle, son déploiement dans les entreprises est encore lente. La France et le Canada ont d’ailleurs annoncé en fin d’année la création d’une alliance franco-canadienne pour promouvoir l’intelligence artificielle.  

Dans le secteur manufacturier, et d’après Forrester Research le marché de l’automatisation logicielle améliorée par l’IA devrait connaître une croissance rapide et tripler pour atteindre 2,9 milliards de dollars américains au cours des trois prochaines années. Toujours selon les prévisions de Forrester d’ici l’année 2021, cette technologie fera le travail équivalant à celui d’environ 4,3 millions d’êtres humains dans le monde,

La chose à retenir de l’expansion de l’intelligence artificielle en 2018 est l’implication de l’humain. Pendant longtemps humain et intelligence artificielle ont été opposés dans l’imaginaire collectif mais la vapeur s’inverse, et l’intelligence artificielle trouve de plus en plus d’application dans la formation et dans l’amélioration des conditions de travail humaines.

D’après Mc Kinsey, d’ici 2030, 70% des entreprises devraient avoir adopté l’intelligence artificielle. Cette technologie refaçonne déjà notre monde et elle n’a pas fini de le faire… à suivre donc…

3- L’automatisation

La principale information à retenir sur l’automatisation en 2018 est sa dédiabolisation. Longtemps, elle a été perçue comme l’ennemie du travail humain or, cette année, la pénurie de main d’oeuvre frappant le Canada, le constat que le nombre de tâches que plus personne ne veut effectuer augmente, et les retours sur la manière dont l’automatisation facilite le travail des humains ont fini par séduire. Et finalement en 2018, elle gagne sa place de technologie au service de l’humain.

Plusieurs études ont démontré que son implantation dans les entreprises manufacturières rendait le travail moins pénible, créait des environnements de travail plus humain en améliorant l’apprentissage, la collaboration et la performance (sans parler des gains de productivité qu’elle permet).

D’après les organisateurs du Forum Économique Mondial (FEM), d’ici 2025, les machines seront responsables de 52% de la répartition du travail contre 29% aujourd’hui. Et toujours d’après ce rapport, plus d’un quart des entreprises prévoient que l’automatisation créera de nouvelles opportunités et de nouveaux postes augmentant ainsi leurs effectifs.

Enfin, l’autre grand fait à retenir de cette année est le développement des robots collaboratifs, c’est à dire de robots qui travaillent conjointement avec les humains. L’apparition de ces robots permet de faciliter le travail des employés, de supprimer les tâches les plus risquées et gagne ainsi l’adhésion de chacun.

Les progrès de l’automatisation, bien que prometteurs, posent tout de même la question du “recyclage” des employés dont les postes sont automatisés, ce sera probablement là le vrai défi du futur…

4- La maintenance prédictive

Un des grands sujets de 2018 a été l’expansion de la maintenance prédictive dans les entreprises. Les progrès des autres technologies de l’industrie 4.0 (big data, intelligence artificielle…) ont permis à la maintenance prédictive de décupler sa puissance. Chez BRIDGR, nous avons reçu beaucoup de demandes dans ce sens, tant du côté des manufacturiers à la recherche de solution, que du côté des fournisseurs technologiques qui sont de plus en plus nombreux à proposer ce genre de solutions.

Les entreprises industrielles ont vraiment pris conscience de l’importance de la maintenance prédictive, et il s’agit souvent un petit projet facile à mettre en place pour commencer son virage numérique. Les machines produisent toutes les données et il est donc aisé de les analyser et de les utiliser pour mettre en place une maintenance prédictive.

Par ailleurs, à l’heure où toutes les entreprises de la scène mondiale se disputent pour être les plus compétitives, l’optimisation des machines et la diminution des temps d’arrêt sont des enjeux cruciaux pour gagner en compétitivité.

Selon les prévisions d’une étude de McKinsey, les économies réalisées grâce à la maintenance prédictive dans les usines pourraient s’élever à 640 milliards de dollars en 2025. Quand on sait que dans l’industrie automobile, une seule heure d’arrêt de la chaîne de production peut coûter jusqu’à 1.3 million de dollars, on comprend aisément comment on peut arriver à ce chiffre. Nous aurons l’occasion d’en reparler en 2019, mais nous sommes persuadés que le mouvement n’est pas près de s’arrêter.

5- La cyber-sécurité

La cybersécurité est LE sujet de l’industrie 4.0. Souvent oublié, il est pourtant crucial de bien se protéger pour perdurer et conserver la confiance de ses clients et partenaires. Cette année, les articles, les conférences, les événements, groupes de réflexions relatifs à la cybersécurité se sont multipliés partout sur la planète, tâchant de sensibiliser les entreprises afin que la crainte d’une cyberattaque ne soit pas un obstacle à l’implantation des technologies.

2018 a en effet vu un bon nombre de cyberattaques (500 millions de clients pour les hôtels Marriott, 150 millions pour Under Armour, 50 millions d’utilisateurs pour Facebook

La grande nouvelle de cette année concernant la cyber sécurité est très certainement l’entrée en vigueur en mai du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD). Il y a fort à parier que ce genre de lois fassent leur apparition dans de nombreux pays…

Lorsque l’on sait que la cybercriminalité coûte 600 milliards de dollars par an à travers le monde, un chiffre en augmentation en raison de la compétence grandissante des pirates et de l’essor des cryptomonnaies, on comprend pourquoi le sujet est aussi important pour les dirigeants.

6- Les façons de travailler  

Enfin, pour clore ce tour d’horizon 2018, un sujet qui a beaucoup été traité cette année est la façon dont les nouvelles technologies, en bouleversant le monde de l’entreprise, ont remis en question la place de l’humain dans les organisations.

C’est un sujet qui a beaucoup été abordé en 2018 et l’enseignement principal de toute la littérature à ce sujet est que l’humain se place de plus en plus au coeur du progrès technologique. L’automatisation, l’intelligence artificielle… toutes ces technologies ont pour but d’améliorer le travail de l’Homme, de lui permettre de devenir plus compétent, mieux formé, mais également plus flexibles, de lui offrir la possibilité d’aménager sa façon de travailler, de mieux équilibrer son temps entre vie privée et vie de bureau…

En bref, 2018 a été une belle année pour l’industrie 4.0, une année qui est venue avec son lot de défis mais une année plein d’optimisme qui ouvre de belles portes vers 2019…  

Clementine Roy

1 comment

Télécharger notre étude : "Industrie 4.0 - Entrez dans la modernité industrielle"


Obtenez les articles dans votre adresse e-mail

Inscrivez-vous à notre newsletter bi-mensuelle