Bridgr Insights
Industry 4.0 Robots Human workforce

Industrie 4.0: Allez-vous devoir vous séparer de vos employés ?

“Les entreprises manufacturières ont maintenant clairement compris que, pour être exceptionnelles et réussir, il ne s’agit plus seulement d’embaucher des employés. Il s’agit avant tout d’embaucher et d’engager des têtes et des coeurs.”

Beaucoup de monde parlent aujourd’hui de l’Industrie 4.0 et de la façon dont elle affecte l’industrie manufacturière. Aujourd’hui, avant d’investir dans ces technologies, les entreprises devront identifier quelles sont pour elles les informations les plus importantes qu’elles devront collecter et déterminer les structures analytiques nécessaires pour interpréter de ces données. Mais qu’en est-il de la main-d’œuvre? Comment pouvons-nous former et retenir les employés afin qu’ils puissent correctement s’intégrer ou s’adapter à une usine axée sur le traitement de données?

Nous pouvons facilement imaginer comment ces technologies affectent la relation entre les entreprises et leurs employés. En effet, la transformation numérique crée de nouveaux défis pour les entreprises en termes d’attentes envers les employés, ce qui peut favoriser, entre autres, les burnouts. Cela change aussi profondément la culture des entreprises car les employés ont tendance à se sentir vulnérables et parfois trahis face à l’arrivée des nouvelles technologies. Dans ce contexte, la main-d’œuvre devient moins productive et des conflits peuvent éclore entre les employés et les dirigeants.

Cependant, la technologie peut également favoriser de nouveaux comportements chez les employés, car ces derniers peuvent, indépendamment du lieu où ils se trouvent, travailler ensemble ou à distance, et se partager les mêmes objectifs et la même vision. Comme le souligne un rapport sur la transformation de la main-d’œuvre réalisée par Deloitte :

“Les entreprises n’ont plus besoin de payer aux salariés des déplacements coûteux pour rendre visites à des clients ou collaborer avec d’autres équipes. La mobilité technique dissocie les personnes et les organisations de la géographie physique et des marchés. Les travailleurs d’aujourd’hui sont plus libres de travailler d’où ils veulent plutôt que de rester là où le travail se trouve. Un accès plus facile aux ressources de développement des compétences facilite également les déplacements verticaux, tant pour les personnes que pour les organisations.”

La numérisation a également favorisé un changement de paradigme dans la façon dont nous embauchons, gérons, formons et conservons les talents. Les entreprises n’ont plus besoin d’embaucher des employés à temps plein, elles peuvent faire appel à des freelances ou des experts sur des projets spécifiques.

Dans la conclusion d’un article de Bloomberg, où les auteurs projettent ce qui se passerait si les robots occupaient des emplois humains, on peut lire que “les robots commencent déjà à remplacer des travailleurs. D’un autre côté, les industries qui n’automatisent pas finiront de toutes façons par licencier des employés, car le coût du travail est trop élevé et leurs clients iront à la concurrence. Pour les travailleurs, les robots ne sont qu’une partie du problème”.

Tous ces changements créent un fort sentiment d’insécurité au sein des entreprises car les employés ont le sentiment qu’ils peuvent être remplacés à tout moment. En fait, beaucoup d’entre eux seront effectivement remplacés mais beaucoup de nouveaux emplois seront également créés. En effet, une étude bien connue affirme que: «65% des étudiants d’aujourd’hui seront employés dans des emplois qui n’existent pas encore». La question est maintenant de savoir quels seront ces futurs emplois?

Certains chercheurs du MIT ont mené une étude identifiant l’émergence de nouvelles catégories d’emplois, que nous pouvons résumer ainsi :

  1. Les Formateurs

Cette catégorie de travailleurs sera celle qui formera les technologies (principalement les Intelligences Artificielles), car les entreprises en auront également besoin: «D’une part, les formateurs aideront les entreprises dans leur traitement du langage, et aideront les traducteurs à commettre moins d’erreurs. D’autre part, ils enseigneront aux algorithmes d’IA comment imiter les comportements humains”.

  1. Les Expliqueurs

Ces travailleurs seront les liens entre les techniciens et les commerciaux: «Les expliqueurs aideront à fournir la clarté, ce qui deviendra de plus en plus important à mesure que l’opacité des systèmes d’IA augmentera. Beaucoup de cadres sont mal à l’aise avec l’opacité des algorithmes sophistiqués d’apprentissage automatique, surtout quand les systèmes qu’ils préconisent recommandent des actions qui vont à l’encontre de la sagesse conventionnelle.

  1. Les supports

La dernière catégorie est composée des personnes dont les tâches viseront à s’assurer que les technologies sont sur la bonne voie et fournissent des solutions durables pour les entreprises: « Les supports – aideront à s’assurer que les systèmes AI fonctionnent comme prévu et que les problèmes sont traités de la manière appropriée.

Si l’on prend en compte cela : premièrement, le monde de la fabrication évolue et tous les procédés mis en place seront sujets à amélioration grâce aux progrès technologiques. Deuxièmement, d’ici 2024, l’Industrie Manufacturière devra remplacer un tiers de sa main d’oeuvre, car elle partira à la retraite. Troisièmement, l’industrie manufacturière a besoin d’individus spécialisés capables de faire face aux défis de demain et de mener des opérations spécialisées et digitalisées (les nouvelles catégories de travailleurs). Et finalement, comme l’explique Anil Saxena, associé chez Great Place to Work et expert en culture du travail, “Les entreprises manufacturières ont maintenant clairement compris que, pour être exceptionnelles et réussir, il ne s’agit pas seulement d’embaucher des employés. Il s’agit avant tout d’embaucher et d’engager des têtes et des coeurs.”

Nous pouvons donc dire que l’un des plus grands défis de l’industrie manufacturière numérique résidera dans sa capacité à attirer, former et trouver des façons créatives de collaborer avec des millennials qui ne connaissent rien d’autre qu’un monde numérisé; Le défi sera de les faire évoluer vers les nouvelles catégories d’emplois dont l’industrie aura besoin. 

L’industrie manufacturière est une industrie qui va tôt ou tard se diriger vers une main-d’œuvre numérisée avec tous les défis que cela implique. Cette industrie traditionnelle avec sa culture axée sur l’interaction humaine et les compétences ultra spécialisées devra s’adapter à une génération de travailleurs qui ont une relation compliquée avec la technologie. Car ils sont en effet, à la fois hyper-connectés et à la recherche de méthodes de travail plus souples, mais également profondément challengés et submergés par la digitalisation des lieux de travail.

La digitalisation de la main-d’œuvre est un défi auquel l’industrie manufacturière devra inévitablement faire face en changeant certains aspects de sa culture de base. Ce sera un phénomène très intéressant à observer.

Retrouvez l’article intégral sur : Futurpreneurs.ca 

Amira Boutouchent

Clementine Roy

Subscribe now and get our latest insights weekly.


Get BRIDGR Insights first

Subscribe now and get our latest insights weekly.